Photo mystère

Cette photo a été prise de nuit à La Love à Antibes. Ce poisson dort à
l’abri en essayant de se faire plus gros qu’il n’est en déployant sa
nageoire dorsale pour effrayer ses prédateurs.

La photo mystère précédente était un porte-écuelle de Candolle,
peut-être une femelle. Il a la particularité d’avoir un disque adhésif
ventral issu de la modification de ses nageoires pelviennes. Cela lui
permet de se maintenir dans toutes les positions dans sa cachette, y
compris la tête en bas !

Réponse :

Ce poisson est un sar commun qui fait partie de l’ordre des percoïdes comme le mérou. Il est reconnaissable à son opercule bordé de noir, sa tache située près de la nageoire caudale en forme de selle (un rond un peu allongé), avec ses nageoires pelviennes et sa caudale d’abord blanches puis sombres à noires, et surtout avec ses stries sombres verticales tant qu’il ne dépasse pas 15 cm environ.
Cette photo a été prise la nuit et le sar comme de très nombreux poissons, va changer de robe. Il va s’assombrir et les stries vont apparaître franchement. Il va aussi déployer sa nageoire dorsale pour paraître plus gros, trop gros pour ses prédateurs. Il reste sur le fond ou à proximité pour dormir ainsi.
Ces stries seront plus ou moins visibles selon la taille du poisson mais aussi du milieu dans lequel il évolue. En milieu clair, elles iront jusqu’à disparaître alors qu’en milieu sombre, elles vont devenir très visibles certainement pour se fondre dans le décor. C’est un moyen de défense et non d’attaque car, ils mangent des crustacés, mollusques et échinodermes peu rapides ! Ils sont capables de briser leurs coquilles grâce à leurs puissantes molaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.